BIOGRAPHIE

Guy Matchoro est un artiste peintre plasticien français autodidacte. Né à Nevers, France. Vit et travaille à Paris depuis 1990. 
Il a pratiqué tour à tour ou simultanément un nombre d'esthétiques de l'art contemporain allant du réalisme jusqu'à l'abstraction.  Le rapport à un imaginaire tissé de mémoire, oriente le cours de ses recherches. 

C'est en abordant le travail par la matière qu'il trouve le médium qui donnera lieu à sa première exposition personnelle, Carnets de voyage, à Cordoue, Espagne, où il retrouve la "clef" perdue par ses ancêtres, cinq siècles auparavant, et qui donne naissance à la série de pièces : Enveloppements. Objets d'art non identifiés, les Enveloppements recèlent des "pierres" ramassées lors de voyages, objets symboliques, qui re-scellent une émotion, un instant, une pensée. 

Au printemps 1994, dans la résonance du génocide Rwandais, il conçoit le Projet Survie - Rescue Project , happening proche de la performance dans une Création à Paris qui a lieu sur rendez-vous dans un espace tenu secret. Dans une proposition esthétique minimaliste, le Projet Survie - Rescue Project est "miroir" producteur de pensée,  créateur magnétique de lien. 

Après avoir été exposé en France et au Japon, le Projet est présenté à Paris au printemps 2012 à l'occasion du premier anniversaire en mémoire de Fukushima dans le cadre de la semaine du développement durable, Quand la nature s'invite en ville - A.C.M. Artistes, Créateurs en Mouvements, médiation Florence Duprey, Paris.

En 1996, il participe à une grande manifestation culturelle à Kyoto : Sans identité sans frontière, créer un lieu qui résonne, créer un lien humain. 
Il saisit l'opportunité de faire ce voyage, un billet d'avion en échange d'une œuvre, mais il doit partir dans les quatre jours. Arrivé à Tokyo fin février, une suite d'imprévus bouleverse son programme et il se retrouve malgré lui à pied sur les routes du Japon profond pendant les essais nucléaires ordonnés dans le Pacifique par le président Jacques Chirac ; il décide alors de prolonger sa marche jusqu'à Hiroshima. Son voyage devient initiatique. 

Tout au long du trajet il compose une œuvre diptyque : 
- La première pièce, constituée de terre régulièrement recueillie et appliquée sur une bande de tissu, durant une marche de 46 jours reliant Tokyo à Hiroshima, tient       par l'empreinte de chemin symbolique et du lieu qui  résonne - Longueur 46 mètres
- la seconde pièce, en reliant les uns aux autres les messages écrits sur papier par les personnes rencontrées en route, tient à la fois de livre d'or et du lien    humain. Longueur 33 mètres.

Il devient membre de Z+A, obtient une résidence (Shirakawa Project) et s'installe à Kyoto dans le quartier des beaux-arts.

À la fin de la résidence, il part en Thaïlande. Il se retrouve dans un petit village proche de la frontière birmane au nord-est où il voit la situation tragique des réfugiés Karens. Environ 2000 personnes ont été tuées en deux mois. 3000 autres ont été chassées, dispersées et fuient dans la jungle arrivant parfois à passer en Thaïlande voisine au péril de leur vie. L’accueil a été tel qu'il reste prés de deux mois dans la mission et travaille sur place. Il peint dans l’urgence. Quand il n'a plus de toile il peint sur des bandanas trouvés dans les marchés de brousse, ou sur ses bas de pantalon coupés avec la chaleur qui peut dépasser les 40°.
Lire : «En Birmanie (Myanmar), la vie du Peuple Karen compte moins que celle des rhinocéros.» (Entretien avec par E. Tsubono - Kyoto, le 30 avril 1997)

Il est Invité d'honneur à la Document'art 97 (Kyoto & Kusatsu Project). 
Le projet réunit douze artistes autour d'une demeure traditionnelle japonaise centenaire en bois et promise à la destruction. Il entreprend une installation évolutive, se laissant guider par un fil d'Ariane nommé Maman, Papa, néant. L'hommage à la vieille maison évolue vers une grammaire esthétique et un éloge qui suggère l'ombre, le crépuscule, la légèreté, l'impalpable, le souffle du vent, le pinceau qui trace un idéogramme, la courbe énigmatique d'une paupière, le silence d'un temple,  la silhouette fantomatique, la concentration lapidaire d'un haïku*.
(*d'origine japonaise, le haïku est un petit poème extrêmement bref visant à dire l'évanescence des choses. En trois segments 5-7-5, il est calligraphié sur une seule ligne verticale. Le haïku doit donner une notion de saison.)

De retour à Paris, il peint. Il oriente ses recherches dans le sillage de la mémoire universelle et tragique du XXe siècle. Différentes séries donnent lieu à des expositions dont le XXVe salon d’automne d’Igny où il est Invité d’honneur.  voir : MOMENTUM 4'33" Part 1 - YouTube

Aussi, dans la résonance de déambulations, il questionne le miroir présent des laissés-pour-compte.  
Des toiles pour immortaliser ceux qui dorment dehors - Libération Par Didier Arnaud - LA VIE RIC-RAC - LUNDI 17 MAI 2010 - PREMIÈRE ÉDITION N° 9022

En 2012, le Projet Survie - Rescue Project refait surface dans la résonance du tremblement de terre et du tsunami survenu au Japon. L'installation est présentée à Paris dans le cadre de la semaine du développement durable. (médiatrice Florence Duprès)

En 2013 il retourne à Nevers, sa ville natale, où il installe son atelier. 
C'est dans un style original et personnel que Guy Matchoro, s’inscrit dans la longue tradition de la peinture moderne. La structure et la couleur intensifiées jusqu'aux formes abstraites constituent les réponses de l'artiste. Les peintures font appel à une expérience particulière où le processus est un acte de recueillement au cours duquel il recherche des équivalences dans les formes et la couleur pour les livrer aux impressions du spectateur. Il décrit son processus : « Mes peintures sont finies quand la vision revient. Je commence par une ébauche du motif et naturellement je dois tout d'abord faire appel au sujet initial, mais il y a peut-être aussi une grande dose d'instinct et de sentiments. »



Guy Matchoro - www.matchoro.com  - matchoroguy@ yahoo.fr 






*


 
burma_karen_people.htmlhttp://www.youtube.com/watch?v=ERrO0_43UcYhttp://www.liberation.fr/vous/0101635817-des-toiles-pour-immortaliser-ceux-qui-dorment-dehorshttp://www.matchoro.comhttp://www.liberation.fr/vous/0101635817-des-toiles-pour-immortaliser-ceux-qui-dorment-dehorsKindertotenlieder.htmlbiographie_files/Une%20prie%CC%80re.m4vshapeimage_1_link_0shapeimage_1_link_1shapeimage_1_link_2shapeimage_1_link_3shapeimage_1_link_4

BIOGRAPHIE

ACCUEILaccueil.html
ŒUVRESconcerto.html
INTENTIONintention.html
EXPOSITIONSexpositions.html
MEDIAmedia.html
CONTACTmailto:matchoroguy@yahoo.fr?subject=objet%20du%20courrier
ENGLISHbiography.html
DIAPORAMAdiaporama.html
ELea_24_ans.html
rouge%26vert.html
rouge%26vert_2.html